4ème RéunionJ.S.Mill
 
Philosophie Anglo-saxonne

 Le Café-Philo vous a conviés le mercredi 18 Avril 2012 à une tasse de thé à 17 heures au café Sénéquier de l’hôtel Les Alizés, Promenade de la mer (Face à la Maison de la mer, côté monument aux morts)

Sur le thème: Vive l’utile et le pragmatique !

Biographie :

John Stuart Mill, L’utilitarisme, 1861
William James, Le pragmatisme, 1907
                 
(médiathèque de Cavalaire cote 192 JAM )
Ruwen Ogien L'éthique aujourd'hui, Paris, 2007
      (médiathèque de Cavalaire cote 170 OGI)
L'homme, le bien, le mal, Axel Kahn et Christian Godin, Paris, 2008
      (médiathèque de Cavalaire cote 179 KAH)
 

John Stuart Mill

(1806 - 1873) 

Biographie de John Stuart Mill :

Philosophe et écrivain anglais, fils de l'historien économiste et philosophe James Mill, John Stuart Mill est l'un des plus grands penseurs anglais du libéralisme. Poussé par son père, il montre de précoces aptitudes aux études. Il connaît le grec et le latin à l'âge de 8 ans. Il entre en 1822 à la Compagnie des Indes où travaille son père. Très tôt, il s'associe aux travaux de l'Ecole du philosophe Jeremy Bentham (1748-1832) et contribue au "Traité du témoignage en justice".

John Stuart Mill s'illustre d'abord comme journaliste dans des revues prônant un libéralisme radical. De 1835 à 1840, il dirige la "Revue de Londres et de Westminster", organe du parti radical. Disciple et ami d'Auguste Comte qu'il soutient financièrement, il est profondément marqué par le positivisme. De 1856 à 1858, John Stuart Mill occupe le poste de son père à la Compagnie des Indes, puis s'installe dans sa maison en France près d'Avignon. Elu à la chambre des Communes en 1865, il défend le droit de vote des femmes et leur émancipation, devenant un des précurseurs du féminisme.

En matière de morale, John Stuart Mill adapte l'utilitarisme de Jeremy Bentham dont il perçoit les limites. Il fonde le devoir sur la recherche du bonheur général et l'étend au droit et à la politique. Il met plus l'accent que Bentham sur l'aspect qualitatif du bonheur et prend davantage en compte l'écart qui existe entre le bonheur individuel et le bonheur public. Le but de l'humanité est de réduire cet écart. Tant que cet écart existe, le bien d'autrui doit l'emporter sur le bonheur personnel. On oppose ainsi l'utilitarisme altruiste de Mill à l'utilitarisme égoïste de Bentham.

Influencée par Hume, la philosophie de John Stuart Mill est un empirisme où la perception de la réalité du monde se base sur l'expérience individuelle et les associations d'idées. En logique, il élabore une théorie originale de l'induction et des procédés d'expérimentation. Socialiste libéral, il développe une théorie politique concrète qui a fortement marqué le libéralisme économique et politique anglais. Athée dès son plus jeune âge, il reste relativement discret dans ses écrits sur ses convictions religieuses.
Bibliographie : Essai sur Tocqueville et la société américaine (1840), Système de logique inductive et déductive (1843), Essais sur certaines questions d'économie politique non encore résolues (1844), Principes d'économie politique (1848), Dictionnaire d'économie politique (1852), La liberté (1859), Considération sur le gouvernement représentatif (1861), De l'utilitarisme (1861), Examen de la philosophie d'Hamilton (1865), Auguste Comte et le positivisme (1865), De l'assujettissement des femmes (1869), Mes mémoires (autobiographie) (1873), Utilité de la religion (essai, 1874).

                  William JamesWilliam James

                (1842 - 1910)
 

 William James (11 janvier1842 à New York - 26 août1910 à Chocorua dans le New Hampshire) est un psychologue et philosopheaméricain, fils d'Henry James Sr., le disciple de Swedenborg, et frère aîné d'Henry James, romancier célèbre.

W. James est souvent présenté comme le fondateur de la psychologie en Amérique. La première conférence de psychologie à laquelle j'ai assisté, c'est moi qui l'ai donnée, disait-il. Docteur en médecine, il s'efforce tout d'abord de constituer une psychologie scientifique (Principes de psychologie, 1890), puis défend les principes du pragmatisme, dont il est un des meilleurs représentants, avec Charles Sanders Peirce.

 Biographie de William James :

  • Principes de psychologie (The Principles of Psychology), 2 vol., 1890.
  • Précis de psychologie (Psychology. Briefer Course), 1892.
  • La Volonté de croire (The Will to Believe, and Other Essays in Popular Philosophy), 1897.
  • Aux Étudiants, Aux Enseignants (Talks to Teachers on Psychology: and to Students on Some of Life's Ideals), 1899.
  • Les formes multiples de l'expérience religieuse (The Varieties of Religious Experience: A Study in Human Nature), 1902.
  • Le Pragmatisme (Pragmatism: A New Name for Some Old Ways of Thinking), 1907.
  • Un univers pluraliste (A Pluralistic Universe), 1909.
  • La Signification de la Vérité - Une Suite au Pragmatisme (The Meaning of Truth: A Sequel to "Pragmatism"), 1909.
  • Introduction à la Philosophie (Some Problems of Philosophy: A Beginning of an Introduction to Philosophy), 1911.
  • Memories and Studies, 1911.
  • Essais d'empirisme radical (Essays in Radical Empiricism), 1912.

 

visites